Eastpak Sac à dos Krystal na5D6

SKU-100198-06151654
Eastpak Sac à dos Krystal na5D6
Eastpak Sac à dos Krystal

phone Contactez-nous au : 01 42 66 36 42

Accès client

menu
menu

Trouver des solutions pour des constructions toujours plus innovantes et créatives

Défi de la grande hauteur, structures complexes, bâtiment intelligent et connecté à son environnement, restauration ou requalification d’ouvrages dont certains classés, éco-conception, bâtiment sobre, voire à énergie positive : le dialogue avec les architectes est l’un des piliers de la culture de setec et permet des propositions techniques et méthodologiques créatives.

Rechercher des solutions innovantes repose à la fois sur une grande souplesse intellectuelle, une totale indépendance, de solides compétences dans toutes les disciplines du bâtiment, et une vraie rigueur professionnelle des équipes. Une approche qui ouvre de nouvelles portes pour l’intégration du développement durable des projets.

44 M€ de CA en 2016
1415 projets
45 pays
Culture et Loisirs
Tertiaire
Bâtiments industriels
Santé
JOOP Cardona Ninos Portefeuille noir 7UT5W1r1
Telecom SI
Smart City
Quartier mixte
Le contexte contient des richesses naturelles et artificielles qui sont de véritables potentiels dans lesquels le projet peut puiser ses ressources et en apporter. La physique du bâtiment permet, au travers de compétences et d’outils, d’identifier ces ressources pour générer des qualités et des services à la fois en termes d’usage, de performance, d’ambiances, de réduction des nuisances et de génération d’impacts positifs. Elle contribue à concevoir des bâtiments sobres, peu coûteux en investissement, exploitation et maintenance, confortables à occuper et simples à utiliser. Autant de services rendus au client et aux futurs usagers à l’échelle du bâtiment, mais aussi du quartier, de la ville et du territoire.
Eric Blanc, Directeur technique du département GTEP (Génie Thermique, Energie et Physique du bâtiment), setec bâtiment.

Expertise technique, exigence et créativité

setec s’est engagé depuis 60 ans dans la conception et la réalisation de plus de 10 millions de m, dans le cadre de projets dont la valeur ajoutée architecturale et technique est déterminante, quelle que soit leur envergure.

Des plus grandes tours de La Défense au Centre de développement en microélectronique de Crolles, setec a signé la maîtrise d’œuvre de projets parmi les plus ambitieux réalisés en France.

La société apporte autant de rigueur et de créativité à des opérations plus discrètes – Lycée international Nelson Mandela à Nantes, pôle nautique de Mantes-la-Jolie, parc de stationnement de l’aéroport de Nice, gares du métro du Grand Paris Express, hôpital de Lyon-Sud… – qu’à de grands projets à l’international, comme celui du Sky Medical Center au Caire, du palais Tsaritsyno à Moscou ou encore de la tour Entisar à Dubaï.

Compétences pluridisciplinaires, culture de l’exigence et de l’innovation technique, objectivité du conseil, proximité, confiance partagée avec le monde de l’architecture fondent la qualité des interventions de setec en études, maîtrise d’œuvre, et assistance à la maîtrise d’ouvrage.

Quartiers mixtes: privilégier la qualité de vie au travail et le confort des logements

Les quartiers mixtes s’imposent comme précurseurs d’un modèle de quartier durable. La mixité d’usages y est propice à la mise en œuvre d’une véritable maîtrise énergétique. Ces îlots mixtes supplantent désormais les projets de bâtiments isolés et mono usage.

Nos équipes prennent part à la conception de ces quartiers exemplaires. Elles participent aux recherches en innovation énergétique et numérique, tant à l’échelle du bâtiment qu’à celle de l’îlot et du territoire.

Juliette Boussard, chargée des Offres et des Concours
Travailler à l’échelle d’un quartier mixte nous permet de mutualiser les énergies produites par les différentes fonctions des bâtiments. Les bâtiments communiquent entre eux via leurs énergies pour répartir au mieux les besoins. Notre fil conducteur en matière de quartiers mixtes consiste à toujours améliorer la qualité de vie au travail ainsi que le confort des logements, tout en laissant une empreinte énergétique et environnementale la plus faible possible.

Le BIM, un standard de production chez setec

Les infrastructures, le bâtiment, la ville dans son ensemble… dans notre contexte de transition numérique, tous les ouvrages sont concernés par le BIM.

Au cœur des enjeux de l’ensemble de nos projets, le BIM est incontournable pour en assurer la mise en œuvre la plus efficace et la plus fiable. Complètement intégré à la culture de nos ingénieurs, il compte aujourd’hui parmi les standards de production chez setec .

Explorer les géométries complexes

L’étendue du domaine des structures à géométrie complexe s’explique en grande partie par son évolution permanente dans des domaines variés et complémentaires: la modélisation géométrique, les matériaux, les systèmes structurels mais aussi les méthodologies de construction et le développement de l’inté­gration pluridisciplinaire.

Les structures à géométrie complexe en explorent les limites en tentant de répondre de manière synthétique à une problématique architecturale.

Ingénieur structure et architecte au sein de setec depuis 2013, je travaille sur des problématiques de structures faisant appel à une maîtrise fine de la géométrie et à l’intégration pluridisciplinaire. Le domaine des structures complexes nécessite une remise en question permanente. setec encourage cette démarche exploratoire.
Vincent Baumann, ingénieur structure et architecte

MacDonald Warehouses, Paris

L’entrepôt Macdonald est désormais découpé, traversé par le tramway, surélevé, densifié et compte 165 000 m2 de bureaux, logements, crèche, foyers, commerces, collège, pépinière et hôtel d’entreprises.
France
France

Réalisation en deux phases par COGEDIM pour AXA d'un ensemble immobilier de 88 000 m2 sur un site de 3,5 ha au coeur de Suresnes. Sur les 45 000 m2 de la phase 1, 27 000 m2 sont dédiés au [...]

La norme NBN EN 12464-1 : lumière et éclairage des lieux de travail - partie 1: Lieux de travail intérieur

Table des matières

INTRODUCTION

ANNEXE A (informative) - Valeurs caractéristiques de l'espacement des points de la grille

ANNEXE B (informative) - Divergences

BIBLIOGRAPHIE

INDEX des zones intérieures, tâches et activités

Introduction

Pour permettre aux personnes d'exécuter les tâches visuelles avec efficacité et précision, un éclairage adéquat et approprié doit être assuré. L'éclairage peut être fourni par la lumière du jour, l'éclairage artificiel ou une combinaison des deux.

Le niveau de visibilité et de confort requis dans un grand nombre de lieux de travail dépend du type et de la durée de l'activité.

La présente norme spécifie les prescriptions pour les systèmes d'éclairage pour la plupart des lieux de travail intérieurs et leurs zones associées en termes de quantité et de qualité de l'éclairage.

Objet

L'influence de l'éclairage est prépondérante dans le milieu du travail afin d'assurer:

En vue d'atteindre ces objectifs il faut:

Il existe une très grande variété de tâches visuelles et d'environnements associés. Pour chaque association de tâche visuelle et d'environnement, il peut exister plusieurs modes d'éclairage qui réalisent un éclairage adéquat.

La norme propose dans son chapitre 5 certaines règles générales pour le choix correct de ces modes d'éclairage, en particulier pour l'éclairage du secteur tertiaire.

la visibilité des objets et des obstacles,

la bonne exécution des tâches sans fatigue visuelle excessive,

le confort visuel.

réaliser un éclairement sur le plan de travail de façon à garantir une perception suffisante des contrastes;

équilibrer les luminances entre la tâche visuelle et son environnement;

garantir un rendu des couleurs approprié;

créer une ambiance agréable et fonctionnelle.

Interprétation de la norme

La norme est relativement large quant à son interprétation.

Si on analyse l'interprétation faite par les fabricants de luminaires, il y a certaines divergences. Dans ce chapitre, on essaye de faire le tri par rapport à toutes les propositions des constructeurs sur certains articles bien ciblés de la norme.

4. CRITERES RELATIFS AU PROJET D'ECLAIRAGE

4.2 Distribution des luminances

Afin d'éviter les fortes luminances (éblouissement) et les trop grands contrastes entre elles (fatigues des yeux) dans le champ visuel du travailleur, les luminances de toutes les surfaces des parois du local sont importantes et sont déterminées par le facteur de réflexion et par l'éclairement reçu par ou sur les parois. On retrouve les différentes plages de facteur de réflexion utiles des parois principales:

4.3 Éclairement

L'éclairement et sa répartition sur la zone de travail et l'environnement influence la façon dont une personne perçoit et accomplit une tâche visuelle avec précision, rapidité et confort. Les valeurs d'éclairement Em à respecter reprises dans l'article 5 correspondent au niveau d'éclairement à maintenir pendant toute la durée de vie de l'installation sur le plan visuel de référence.

La norme introduit une différence entre l'éclairement recommandé dans la zone de travail et les zones attenantes. À ce sujet, la norme reste générale et est sujette à interprétation de la part des constructeurs:

4.4 Maillage de l'éclairement

Un maillage peut être crée pour indiquer les points de l'espace étudié auxquels les valeurs d'éclairement doivent être calculés et vérifiés. Le tableau A.1 de l'Annexe A donne des valeurs typiques pour l'espacement du maillage ainsi que le nombre de points de maillages basés sur les formules fournies par la norme :

4.5 Éblouissement

La norme préconise deux mesures visant à limiter l'éblouissement direct:

4.5.2 Éblouissement d'inconfort

L' UGR (Unified Glaring Rate) exprimant la probabilité d'un éblouissement par une association de plusieurs luminaires; l' UGR étant compris entre 10 (pas éblouissant) et 30 (très éblouissement). L'article 5 de la norme prévoit des valeurs conseillées en fonction du type de configuration du local et qui ne doivent pas être dépassées.

La norme spécifie que c'est le fabricant qui doit fournir l'UGR du luminaire. À noter qu'il faut tenir compte que le concepteur doit, lui, le calculer afin de tenir compte de la répartition des luminaires dans le local.

4.5.3 Défilement contre l'éblouissement

Un angle de protection minimum dans toutes les directions est recommandé en fonction de la luminance de la lampe, à savoir l'angle de défilement. Le tableau ci-dessous reprend les différents angles de défilement en fonction des luminances des lampes:

4.7 Aspect des couleurs

On définit deux qualités liées à la lumière relativement blanche.

4.7.2 Apparence colorée

L'apparence colorée est caractérisée par sa température de couleur telle que décrite dans le tableau ci-dessous:

4.7.3 Rendu des couleurs

L'article5 de la norme définit aussi un paramètre supplémentaire; à savoir le rendu des couleurs Ra . La valeur maximale de Ra est de 100. La qualité du rendu des couleurs est directement proportionnelle au chiffre mentionné. Dans les espaces où les personnes travaillent de longues durées, il est conseillé d'utiliser des lampes avec un rendu de couleur > 80.

4.9 Éclairage des postes de travail avec équipement de visualisation (DSE)

4.9.2 Limites de luminance pour luminaires à flux lumineux inférieur prépondérant

Le tableau ci-dessous donne les limites de luminance moyenne des luminaires pour des angles d'élévation > 65°, par rapport à la verticale descendante et suivant toutes les directions radiales autour des luminaires et pour toutes les positions de travail pour lesquelles sont utilisés des écrans de visualisation verticaux ou inclinés à 15°.

NOTE : L’état de luminance élevé de l’écran (voir EN ISO 9241-302) décrit la luminancemaximale de la partie blanche de l’écran, cette valeur étant fournie par le fabricant del’écran.

4.10 Facteur de maintenance

L'éclairage moyen recommandé par la norme est donné comme éclairement à maintenir. Le facteur de maintenance est fonction des paramètres de maintenance de la lampe, du luminaire, de l'environnement et du programme de maintenance.

A charge de l'auteur de projet de:

4.11 Exigences relatives au rendement énergétique

C'est bien, la norme en parle!

Comme rappelé souvent dans cet ouvrage, il est important de défendre une politique énergétique cohérente à qualité de confort égale ou supérieure.

4.12 Avantages supplémentaires de la lumière du jour

C'est bien aussi d'en parler !

La lumière naturelle peut fournir tout ou en partie l'éclairage intérieur pour les tâches visuels durant la journée. Ainsi un potentiel d'économie d'énergie est disponible.

5. NOMENCLATURE DES PRESCRIPTIONS RELATIVES A L'ECLAIRAGE

5.1 Composition des tableaux

Dans la norme NBNEN12464-1, on établit une nomenclature dans laquelle on retrouve pour différents locaux des bâtiments du tertiaire, entre autres, les paramètres suivants:

5.3 Exigences relatives à l'éclairage de zones intérieures, les tâches et les activités

La norme présente 53 tables reprenant les prescriptions relatives à l'éclairage intérieur pour de nombreux locaux et activités. Une partie de ces recommandations sont disponibles pour :

proposer un facteur de maintenance cohérent,

La philosophie du Cabinet

Vous nous confiez votre affaire, notre objectif est de vous satisfaire.

Cabinet DGK Avocats Associés

Nous Contacter

7, Avenue Jean Bertin 21000 DIJON

03 80 70 05 70
03 80 72 15 37
contact@cabinetdgk.com
Voir le Plan

Cabinet DGK Avocats Associés

  • Avocat Beaune
  • Avocat Auxerre
  • Besace Burkely Vintage Juul Cognac marron OqbU88
  • Décisions obtenues

    Liens utiles